21 janvier 2010

Oeufs à la neige et autres techniques de drague …

20h et je suis coincée dans un vilain endroit au milieu de nul part ou plutôt d’un pays trop plat pour être le mien. Je suis sensée travailler, bien sur, c’est même ce pourquoi je suis ici…il paraît.

Ouais mais en fait non. En ce moment ni la tete, ni le cœur, ni les jambes n’y sont … je l’ai ai tous oubliés quelque part, perdus sur le chemin des vacances.

Oui parce que figurez vous que pour bien commencer 2010 j’ai pris des vacances …

Evidemment. On ne commence pas une année de jouissances par des réunions.

NON

On commence une année de jouissance par de la neige de ouff dingo les mecs et gavé de soleil … OUAIS !

Si à ça on ajoute un soupçon de testosterone … on appelle cela des vacances à l’ucpa.

Oui, tout à fait, à l’ucpa, pour vous mesdames qui rêvez de

  1. perdre vos kilos des fêtes,

  2. bouger vos jolies fesses (sur les pistes ou le dance floor)

  3. et fricoter avec de l’hormone male…

ce n’est ni à la fnac ni au BHV que vous trouverez ce total package mais bien à l’ucpa…

Fervente adepte du concept depuis maintenant 4 ans j’y vais en général pour regonfler mon narcissisme (ravagé par l’assassinat de mon ours en peluche par un frère prépubère alors que j’avais moi-même à peine 14 ans). Il faut en effet le dire, un peu de sport, du bronzage et quelques sourires ça fait toujours du bien au moral.

Si en plus c’est sans trop dégonfler le portefeuille, histoire qu’il reste encore quelques biftons pour les soldes et hop pop pop, qui c’est donc qu’était sur des skis un 4 janvier le cul dans la poudreuse (et c’est le cas de le dire) ?

Bibi ! Dans la combi rose de ses 15 ans (même que j’arrivais presque à fermer tous les boutons), le bonnet péruvien du frère repenti sur les yeux, le nez qui coule et le sourire au moins jusqu’au delà des oreilles, du Moi dans mes grands jours, quand j’ai peur de personne en C3 verte. Bon j’avais pas encore chaussé les skis que je me suis croutée sur la neige, mais y’avait personne pour voir donc ça ne compte pas.

J’ai donc fait ma belle à skis, sans les skis, avec les skis et le nez dans la poudreuse, sans les skis mais toujours le nez dans la neige   … en gros j’étais over contente d’être là plutôt que d’être coincé au meeting objectifs de bigboss au mercure de trigazoil les oisillons. C’est clair.

C’est pas tout ça mais quand est ce qu’on parle de drague ? y’en a qui disent…, parce que c’est quand même bien pour ça qu’on est venus ici, depuis google …

Ouais j’y viens, minute snowbordeur.

Tout d’abord causons contexte : il y’a un truc à l’ucpa hors saison (oui parce que pendant les vacances scolaires c’est pas tout à fait les mêmes configurations-il parait),  c’est qu’on (la gente féminine) est, en général sous représentée surtout en période d’ouverture de soldes. Ah ben oui le sportif (même du dimanche) se mérite mesdemoiselles ! Faut savoir sacrifier la chasse au cachemire Z&V à moins 70% (en même temps, rêvez pas le pull Z&V à ce prix-là est forcément saumon ou caca d’oie et pas de la bonne taille) pour un peu de ski hors piste … même si c’est du hors piste avec arva, pelles et sondes (et je parle bien toujours ici de ski, si si !) …

Bref donc ça fait 2 stages que je me retrouve avec la grande chance de faire partie des 30 filles qui matent -regardent distraitement- les 150 mecs du stage…hum …

Bon soyons clairs, c’est pas que du haut de gamme, y’a du « lourd très lourd », du « pas beau du tout et pour lui ça sera très dur », du « j’suis beau mais je pense à rien », du  « me raconte rien, je veux juste te niquer », du « j’ai 20 ans, j’fais des découvertes », du « marions nous, j’ai 40 ans  et j’habite toujours chez maman » … bref y’a de tout et c’est ça qu’est drôle … pour qui aime se moquer bien sur … d’ailleurs si j’ai un regret c’est de ne pas avoir trouvé de copines pour ricaner cruchement de leurs affreuses parades prénuptiales, mais les filles c’est de la concurrence et je suis pas forcément bonne joueuse tout le temps.

Alors ça drague comment au club med des pauvres ?

Y’a le louveteau en classe de neige, qui se déplace en meute, parfaitement attendrissant mais complètement terrifié, il ose donc se détacher de son clan vers 22h30, lorsque déjà totalement bourré, il vous propose un verre qu’il n’a pas les moyens d’offrir ou une rasade d’une vague bouteille de vodka-fanta trop chaude dans une piaule surement pourrie. La conversation est forcément erratique mais ses yeux de bambis absolument charmants… 5 min, puis vient la blague pas drôle où vous calculez  sur le bout de vos dix doigts (c’est qu’il en manquerait presque) le nombre d’années où vous n’avez plus gerbé dès 21h (hors gastro-entérite cela va sans dire), et puis en 1988 (sa date de naissance) vous rouliez des pelles au petit Manoël depuis déjà 4 ans (oui j'étais précoce)

On retrouve le louveteau, le lendemain, rougissant tout penaud, en proie à des souvenirs peu distincts, doutant affreusement de l’issue de la soirée de la veille…. et c'est drôle.

Qui dit louveteau dit vieux loup ...

Mais y’a vieux loup et vieux loup : le moniteur et le pauvre gars désespéré.

Autant le moniteur est drôle autant le gluant insupportable. Parce que le moniteur sait draguer, c’est même son unique sport (avec le lever de coude pour certains). Non parce passer 4 mois avec les mêmes gars dans le même loft, si c’est pas pour la volaille qui passe, faut m’expliquer pourquoi.

Le moniteur séduit donc. Le moniteur s’applique efficacement parce qu'il sait que y’ a vraiment que 5 soirées pour conclure même sur un malentendu. Donc le mono ne perd pas de temps, repère rapidement la poulette disponible, lui déroule proprement sa technique : grand sourire, cigarettes, bras musclé si besoin, humour, provocation, chacun sa manière et que le meilleur gagne !

J’aime bien le moniteur, il au moins l’élégance de passer son chemin s’il n’a pas d’ouverture … alors que le gluant …. NON.

Le gluant, ne sait évidemment pas draguer sinon il serait à l’heure actuelle avec bobonne devant un bol de soupe et TF1 (son fantasme) plutôt que d’user la moquette devant le bar du centre en attendant qu’une personne de sexe opposé si possible, se retrouve seule sur son chemin. Parce que le gluant ne fait pas de distinction. Au point où il en est, tout est bon à prendre du moment que maman le voit maqué.

Le gluant s’accroche donc. Physiquement aussi bien sur. Vous ne pourrez pas faire un pas sans bata. Jusqu’au télésiège et facebook il vous poursuivra, de compliment mielleux il vous abreuvera….un chewing gum incommodant il sera. Les yeux cupides, la bouche tordue d’envie … beurk beurk… et vous pourrez lui mettre tous les vents de la terre, il ne se découragera pas. Le gluant est indégluable …

Y’a aussi le bon gars d’la campagne qui préfère les blondes à décolleté ou le courageux mais pas téméraire, qui vous invite à skier au bar la veille mais qui se dégonfle au réveil.

Ou celui qui fait semblant de vous ignorer pour mieux vous payer un verre ensuite, celui qui fait des cœurs dans la neige, celui qui vous parle de sa copine pour vous attendrir et parfois c’est le même à la fois.

Et puis y’a aussi le timide, terriblement séduisant, qui reste dans son coin … et c’est forcément celui-là le plus intéressant ….

là je suis sensée mettre une recette en rapport avec la neige mais je suis dans le train... je m'y emploie ce we promis.

Posté par passipire à 18:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Oeufs à la neige et autres techniques de drague …

    Ahhhhh le beau mono de ski, tout un programme. Un peu moins fun quand il a débronzé ...

    Posté par Moi, mon nombril, 22 janvier 2010 à 11:34 | | Répondre
  • ...si je comprends...celui qui reste dans son coin est terriblement séduisant même si timide!
    Moi qui suis tjrs dans un coin où il pleut je me sens soudainement terriblement séduisant !!

    Merci beaucoup Miss UCPA

    Posté par timide, 22 janvier 2010 à 16:05 | | Répondre
  • nath : en début de saison, le mono n'est même pas bronzé, ça permet d'y voir plus clair ...

    timide : mais oui tu es terriblement séduisant ! si tu seulement tu sortais de ton labo... pour aller à l'ucpa par ex !

    Posté par passipire, 23 janvier 2010 à 13:34 | | Répondre
  • très bonne chronique du dragueur !! J'ai fait l'UCPA aussi et ça laisse des souvenirs !!
    j'suis bien d'accord avec toi, c'est toujours celui qui vient pas vers nous qu'on a envie de connaitre.. ça a fonctionné au moins ?

    Posté par illou, 27 janvier 2010 à 17:05 | | Répondre
  • t'as eu raison de prendre des congés, le novotel de triffouillis les gazoilles c'est moins funky que l'UCPA, son univers impitoyable de drague.

    Posté par Hortense, 07 février 2010 à 21:26 | | Répondre
  • Illou : à suivre ...
    Hortense : oh oui c'est sans comparaison !

    Posté par Passipire, 07 février 2010 à 23:57 | | Répondre
  • Dis ... c'est pas pour dire, mais quand même. Tu es toujours en Réunion ? C'est pas qu'on se languisse de lire un petit billet pas si pire, mais enfin si, un peu quand même.

    Posté par Moi, mon nombril, 08 avril 2010 à 19:05 | | Répondre
  • Merci pour ta visite et tes messages sur mon blog Quelle chance d'avoir pu passer une partie du mois de juillet à Stockholm...

    Posté par Julia*, 15 août 2010 à 10:37 | | Répondre
  • Bonne année 2011 !

    bisous

    Casa

    Posté par Casa Dolce Casa, 02 janvier 2011 à 00:05 | | Répondre
  • Bonnes fêtes de pâques!

    bisous

    Casa

    Posté par Casa Dolce Casa, 23 avril 2011 à 07:04 | | Répondre
  • morte de rire ! merci

    Posté par zecca, 03 juillet 2011 à 16:14 | | Répondre
Nouveau commentaire